CÉLÉBRATION D'ENVOI DE CHARLOTTE

28/08/2022 | Actus

Être heureux, c’est dans la tête, c’est un état d’esprit... 

Mercredi 24 août dernier, à Notre Dame du Refuge, avait lieu la célébration d'envoi de Charlotte (25 ans), infirmière à l'Ehpad Mariama, qui s’en va à Goya (Argentine, province de Corrientes), pour une mission de 3 mois dans le cadre du VIA.


Devant ses proches, ses collègues et de nombreuses Servantes de Marie, réunis pour l'occasion dans la Chapelle de Notre Dame du Refuge, Charlotte a partagé son état d'esprit et ses sentiments, à la veille de son départ. Une cérémonie pleine d'espoir, toute en émotion...


"Depuis toujours je rêvais de parcourir le monde pour aider les gens dans le besoin ; c’est donc pour ça que j’ai choisi d'être infirmière ! Puis je me suis vite rendu compte qu’il ne fallait pas aller loin pour aider les gens, j’ai trouvé́ ma place ici, au sein de l'EHPAD de Mariama, depuis maintenant 2 ans. J’essaie tous les jours d’apporter ma bonne humeur, un peu de jeunesse, une oreille attentive, un sourire caché derrière le masque et, je l’espère, répondre aux attentes de nos résidents et collègues. Mais mon idée de partir, non pas seulement pour aider les autres mais aussi pour apprendre, découvrir et grandir, est toujours là. 

Il y a quelques mois, je parlais de mes envies, de mes rêves avec une résidente et, de suite, elle m’a entendue et comprise. Elle m’a alors programmé une rencontre avec Sr Graciella. Très rapidement, Sr Graciella m’a alors parlé du VIA, j’étais émerveillée et excitée à l’idée de savoir que mon rêve allait devenir réalité. J’ai ensuite rencontré l’équipe du VIA, d’abord en visio puis en réel. L’équipe entière du VIA m’a aidée et m’aide encore à préparer mon séjour en Argentine. Une sorte de formation est mise en place, afin qu’on soit dans les meilleures conditions possible pour partir. A chacune de mes inquiétudes, 1 ou 2 jours après j’échangeais avec l’équipe du VIA ou avec Sr Graciella, et toutes mes craintes disparaissaient et je reprenais confiance.

L’enthousiasme de mes proches, de mes collègues et des résidentes me donne tous les jours un peu plus de sérénité et d’excitation à l’idée de partir. 


Aujourd’hui je suis sereine à l’idée de partir, ce n’est pas un au revoir. Je pars 3 mois, je vais tellement apprendre, découvrir et m’enrichir que je reviendrai encore plus forte, avec tant de choses à vous raconter. Le travail pour nous est difficile actuellement, le manque de personnel, les attentes hiérarchiques, les conditions de travail qui se dégradent, et cela me coûte énormément de ne plus pouvoir exercer mon métier comme il le faudrait et comme vous le méritez. C’est donc une petite pause qui va me permettre aussi de reprendre des forces, de penser un peu à autre chose et, peut-être aussi, de repenser nos métiers afin d’être en accord avec nos valeurs personnelles. 

Je sais que beaucoup d’entre vous sont fières de mon départ et, en même temps, un peu peinées. Mais ne vous en faites pas, vous n’êtes pas abandonnées, c’est Nathalie qui assurera une grande partie de mon remplacement. Et le 1er décembre, je serai à nouveau en poste. Et puis nous sommes en 2022, et nous avons Internet alors pas de panique ! Même en étant à des milliers de km, mes nièces pourront me raconter leur rentrée à l’école, je pourrais appeler mes parents, mes proches, mes amis et on organisera aussi des visio sur WhatsApp pour échanger. 

Je pars avec mon sac à dos d’ici une dizaine de jours, mais je suis sereine, puisque je sais que, chaque jour, je serai avec vous. 


Pour clôturer cette belle célébration, j’ai choisi une chanson, "Happy" de Pharell Williams, qui représente mon humeur du moment. Je suis très heureuse d’être là, avec vous, pour lancer mon départ, et j’espère pouvoir partager ce bonheur avec vous. On nous demande régulièrement dans la vie : "Tu as fait ci ?", "Tu as fait ça ?", "Tu travailles ?", "T’as un copain ?" "T’as des enfants ?". Tout le monde attend de nous du résultat dans la vie, mais pas grand monde nous demande : "Es-tu heureux ?", "Est-ce que tu fais quelque chose qui te plait ?".

Alors, aujourd’hui, posez-vous cette question : "Êtes-vous heureux ?"

Être heureux, c’est dans la tête, c’est un état d’esprit, alors choisissez cette option là et la vie vous semblera beaucoup plus belle ! Moi mon choix est fait ! J’ai décidé d’être heureuse alors, le temps d’un instant, d’une soirée, on oublie toutes les choses négatives autour de nous, on ne garde que le positif. Si vous connaissez la chanson vous pouvez chanter, danser ou juste écouter tranquillement, mais partagez autour de vous cette belle énergie…"



Sr Léonie Muesca a lu un témoignage émouvant au nom des résidents de l'EPHAD Mariama :


"Merci Charlotte, vous nous donnez un bel exemple de générosité et d'humanité. En cela, nous vous reconnaissons bien.

Nous y voyons un bel élan du cœur pour servir les plus pauvres et un don de soi en allant ainsi vers l'inconnu.

C'est une grande joie pour nous et pour la Congrégation, sachant surtout que vous nous reviendrez plus forte et plus riche d'une telle expérience.

Bon vent Charlotte, sachez que nous serons de tout cœur avec vous. Marie vous accompagne."



Puis, Mathilde, son amie et collègue, lui a adressé un message très touchant :


"Samedi 19 septembre 2020, mon retour à̀ Mariama ; il y a un an et demi que je n’ai pas travaillé. Changement d’équipe, des têtes connues mais aussi des nouvelles et, surtout, ce que j’appréhende le plus, une nouvelle collègue infirmière. Une petite blonde, beaucoup plus jeune que moi, sûre d’elle. On n’a rien en commun, je suis perdue et me demande ce que je fais ici. Les semaines passent, les premiers coups durs au boulot, les premières urgences, les premiers décès, forcement ça rapproche. Et puis les premières sorties en dehors du travail, on se parle de plus en plus. Au travail, c’est compliqué, on s’épaule, on se soutient et je me rends vite compte que "j’ai vraiment trouvé́ une binôme, une amie même", pour reprendre tes mots. Aujourd’hui, il n’y a pas un jour sans que l’on se donne des nouvelles : des vacances, un repos, un message à minima, une journée de 10h passées ensemble au travail, des discussions par message le soir, un verre pour décompresser après le travail.

Mon amie, ma confidente, mon alliée. 


Aujourd’hui, on est presque tous réunis pour fêter ton départ, te souhaiter le meilleur pour ton voyage. J’insiste sur le presque, en pensant à une personne en particulier, celle grâce à qui ce projet, ton projet, a été lancé, Sr Helene ; elle aurait été tellement heureuse de te voir là, aujourd’hui, prête à partir. Tu pars des projets plein la tête et le cœur, prête à partager tes connaissances, ton dynamisme et ta joie de vivre. Profite de ces 3 mois de découverte et de partage d’un nouveau pays, d’une nouvelle culture. 3 mois après lesquels tu reviendras plus riche, 3 mois qui pour nous vont paraître beaucoup plus longs et je suis certaine que Cathy est d’accord avec moi. Je suis aussi certaine que tu vas revenir avec encore plus de projets, forte de cette expérience humaine extraordinaire. Alors je ne peux pas te promettre qu’on sera encore tous là, notre équipe, à Mariama, mais ce dont je suis certaine, c’est que des verres aux Trois Petits Cochons, des restos toutes ensemble et des soirées en boite, il y en aura encore et beaucoup.

Et comme te l’a dit Sr Thérèse, ne nous abandonne pas, reviens ! "





Les articles de la même catégorie

+
XXIIIe CHAPITRE GÉNÉRAL DES SŒURS DE NOTRE DAME DE LA COMPASSION

Laissez-nous construire sur le roc...  Les Sœurs de Notre Dame de la Compassion célèbrent, à partir du 18 juillet, le XXIIIème Chapitre Général, sous le thème "Laissez-nous construire sur le roc"...

13 juillet 2022
+
LE SENS DU SILENCE, VU PAR ZIGOR

Kepa Akixo, dit ZIGOR Artiste basque de renommée internationale, à la fois photographe et poète, dessinateur et sculpteur, ZIGOR nous montre, via son art, le sens du silence, lors...

24 avril 2022